CONTACT
DEMANDE DE DOCUMENTATION

Landes: les établissements thermaux se préparent pour une réouverture dès la fin du mois de juin

2 juin 2020
dax2.jpg

L’activité thermale est à nouveau autorisée en France. Dans les Landes, cela sera officiel après la levée de l’arrêté préfectoral de fermeture pris en mars par la Préfète. Une réunion est prévue le 5 juin à 10h. En attendant, les établissements se préparent à recevoir les curistes à la fin du mois.

Par Ludivine Tachon 

« Hier, nous avons été surpris par l’annonce de l’ouverture possible à partir d’aujourd’hui. Notre objectif est de tout mettre en place pour le 29 juin et il y a beaucoup de choses à faire ! ». Arthur Laborde, directeur des Thermes de Saubusse-les-Bains a retrouvé le sourire après plusieurs semaines de fermeture et d’incertitudes liées à la crise du COVID 19.

Nous avons un public de séniors qu’il faut rassurer.
Arthur Laborde, Directeur de Saubusse Thermal

Dès ce matin, l’établissement qui reçoit 2400 curistes chaque année met en place toutes les mesures obligatoires pour accueillir du public et assurer la sécurité sanitaire des clients et du personnel. Cela passe par l’affichage pour délimiter les zones humides et sèches, le marquage au sol pour les distances de sécurité ou l’affichage des gestes barrières. Une cellule COVID 19 avec le médecin de l’établissement a été activée, « nous voulons une certitude de non contamination au COVID sur toutes les entrées. Nous avons un public de séniors qu’il faut rassurer ». Les quarante salariés de la station thermale vont être formés, ce qui prendra plusieurs semaines.

Un ouverture au mieux fin juin

Il est impossible d’ouvrir un établissement thermal du jour au lendemain.

Ce n’est pas la course à la réouverture. Cela ne nous effraie pas, car la sécurité sanitaire est au cœur de notre métier.
Jean-Claude Préssigout, Président de l’Association des Etablissements Thermaux de l’Agglomération de Dax

Jean-Claude Préssigout, le président de l’Association des Établissements Thermaux de l’Agglomération de Dax confirme que les 17 institutions du Grand Dax ne pourront rouvrir qu’une fois toutes les conditions réunies à des dates différentes: “Ce n’est pas la course à la réouverture. Nous sommes des lieux de médecine thermale. Cela ne nous effraie pas, car la sécurité sanitaire est au cœur de notre métier. Nous sommes rassurés, car certaines mauvaises langues nous annonçaient une fermeture jusqu’à l’année prochaine”.

Ministère des Solidarités et de la Santé

@MinSoliSante

| Dès le mardi 2 juin
🔎 Retrouvez en détail, les modalités de concernant l’ouverture des :
🍽 Bars, cafés, restaurants
🏨 Hôtels,
🏊♂ Etablissements de thermalisme.

📲 En savoir plus : http://ow.ly/qqFj50zVw7z 

View image on Twitter
43 people are talking about this

Comme à chaque réouverture entre deux saisons, chaque établissement thermal doit pratiquer un certain nombre d’analyses concernant les légionelles. Il faut une quinzaine de jours pour avoir les résultats et les transmettre à l’ARS. Dans les Landes, la certification Aquacert impose des contraintes sanitaires strictes.

Aucun risque de propagation du coronavirus

Concernant la propagation du COVID 19 dans l’eau thermale, Jean-Claude Préssigout est rassurant « les études montrent qu’il n’y a aucun risque dans les eaux chlorées. Tous les bassins ludiques sont autorisés à rouvrir. La plupart des soins de font en cabines individuelles qui sont désinfectées entre chaque patient ».

 Il va falloir rallonger les journées pour permettre un nettoyage encore plus approfondi des cabines entre deux soins.
 Arnaud Laborde, président des Etablissements Thermaux des Landes

Pour Arnaud Laborde, le président des Établissements Thermaux des Landes, il faudra adapter le rythme des journées : ” Il va falloir rallonger les journées pour permettre un nettoyage encore plus approfondi des cabines entre deux soins. ” 
Dans le Grand Dax, l’ETAP réfléchit aussi à l’organisation des transports de curistes entre les soins et les hébergements, un service gratuit.

Les curistes impatients

Reste à retrouver les curistes dès la fin du mois de juin alors que tous les soins avaient été annulés jusqu’à la mi-juillet. À Saubusse, les clients qui ont reporté leur séjour vont être rappelés pour permettre de démarrer dès la fin du mois de juin : ” Il faut retrouver nos curistes. Nous allons d’abord contacter la clientèle locale, car organiser un séjour de 3 semaines dans un délai si court peut être problématique. La superficie de nos bâtiments et nos soins individuels nous permettent de pouvoir accueillir le même nombre de personnes qu’en temps normal. Nous allons aussi rouvrir notre hébergement, notre restaurant et toutes les activités ludo-aquatiques. Cela représente 30 % de notre chiffre d’affaires. “

Les curistes attendent avec impatience la réouverture des établissements dacquois, la première ville thermale de France, Jean-Claude Préssigout ne doute pas qu’ils soient au rendez-vous : “Les patients ont besoin de nous, mais aussi toute l’économie de la ville. Nous avons accueilli près de 61 000 curistes en 2019, chacun dépensant en moyenne 2400 euros durant son séjour. 687 emplois directs en dépendent et 1500 induits.”

Assurances et pertes d’exploitation

70 000 personnes suivent une cure thermale chaque année dans les Landes au sein de l’une des cinq stations du département : Dax, Saint-Paul-Les-DaxEugénie-les-bains, Préchacq-les-Bains et Saubusse-les-Bains. 30 000 ne viendront pas en 2020.

Il n’y aura pas de licenciements sur les établissements dacquois.
Jean-Claude Préssigout, Président de l’Association des Etablissements Thermaux de l’Aggomération de Dax

La CNAM a autorisé le prolongement de l’année thermale jusqu’au 19 décembre, soit trois semaines de plus qu’habituellement. « On ne va pas faire une bonne saison » ajoute Jean-Claude Préssigout, « Mais il n’y aura pas de licenciements sur les établissements dacquois ». 

Certaines compagnie d’assurance attendent une décision de justice alors que la perte d’exploitation est écrite noir sur blanc dans les contrats.
Arnaud Laborde, président des Etablissements Thermaux des Landes

Le secteur du thermalisme génère 172 millions d’euros de retombées économiques dans le département. Arnaud Laborde, qui est aussi président du Cluster Aqui O Thermes, dénonce la position opaque des assureurs, concernant le remboursement des pertes d’exploitation : ” Il y a de grandes différences. Certaines font le gros dos et attendent une décision de justice alors que la garantie des pertes d’exploitation est écrite noir sur blanc dans les contrats. D’autres ont mis le temps, mais ont répondu favorablement. Le problème va venir des contrats ne stipulant qu’une perte liée au seul risque de l’eau thermale. Cela va créer un grand déséquilibre entre les établissements.”

Dans les Landes, la reprise de la saison thermale reste suspendue à la levée de l’arrêté préfectoral pris au mois de mars par la Préfète. Une réunion est prévue vendredi 5 juin à 10 h. Chaque établissement pourra alors fixer une date de réouverture.